Chercher quoi, chercher comment, chercher avec/sur qui? Patricia Mothes. 27 mars 2023

Chaque semaine depuis des années, des gens meurent en tentant de traverser la Méditerranée. Parmi eux, des centaines de jeunes, venus chercher en Europe l’éducation, le savoir, un autre avenir. Des centaines de jeunes auxquels nos forces de l’ordre ont refusé, parfois violemment, le droit d’être protégés.

Jeudi dernier, après des semaines de manifestations pacifiques, plusieurs villes françaises se sont embrasées. Les pavés et le mobilier urbain ont volé au milieu des grenades de désencerclement, des lacrymogènes et des tonnes d’eau déversées par les canons.

Depuis ce weekend, un jeune est entre la vie et la mort, touché par une grenade à la tête alors qu’il manifestait pour demander l’arrêt des travaux de construction de la méga-bassine de Ste Soline.

D’un côté la dénonciation du pompage des eaux souterraines et de l’agriculture intensive, de l’autre le canon à eau qui balaye des manifestants et en fond cette eau infinie qui engloutit des gilets orange. Entre les deux, des jeunes qui tentent de construire leur avenir dans un monde qui s’écroule et que pourtant, l’on continue à pressuriser à coups de plateformes d’orientation.

Et il faudrait que la recherche s’intéresse à l’inclusivité du système scolaire, au bien-être étudiant ? Encore faudrait-il que la recherche atteigne d’autres interlocuteurs que les professionnel-le-s curieux-ses ou en difficulté.

Nos derniers travaux ont montré que la forme scolaire est un facteur important du décrochage scolaire, que le manque de formation interculturelle des enseignant-e-s et le racisme systémique de l’institution scolaire sont des obstacles à l’accueil des enfants migrants. Notre recherche en cours sur les manuels de l’enseignement CSR de l’hôtellerie-restauration semble construire une hypothèse : celle d’un enseignement tenant plus du formatage oppressif que de l’apprentissage. Ici aussi, tout est question de corps à domestiquer, d’ordre à tenir, d’obéissance à intégrer coûte que coûte. Est- ce là la fonction de l’Ecole du XXIème siècle ?

Il y a bientôt trois ans, nous écrivions « Des masques et des sacs qui nous pèsent » ( n Pierre-Olivier Weiss éd., L’éducation aux marges en temps de pandémie. Précarité, inégalité et fractures numériques. Presses universitaires des Antilles, 2022), où nous décrivions comment la crise sanitaire et la continuité pédagogique ont révélé les fissures de la forme scolaire. De cette écriture collective est née l’idée d’un séminaire scientifique à l’occasion des congrès de l’ACAS et du CRIFPE. A cette occasion, nous questionnerons, entre chercheur-e-s francophones de France métropolitaine, Suisse, Mayotte et Québec les rapports entre crise sanitaire et recherche. Nous interrogerons aussi les effets de l’Anthropocène sur la recherche, de la responsabilité que nous assumons (ou pas) dans la circulation des savoirs. A l’aune de l’actualité du mois de mai, il faudra aussi se demander quel type de recherche en sciences de l’éducation peut encore être menée, et dans quel but.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
spsujet (3 avril 2023). Chercher quoi, chercher comment, chercher avec/sur qui? Patricia Mothes. 27 mars 2023. Savoir / pouvoir et singularité du sujet. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ujlw


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search