Initiation à la recherche sur l’orientation en sciences de l’éducation en orientation clinique psychanalytique avec des étudiant.e.s de sciences de l’éducation. Sandra Cadiou. 1er mai 2023

 Les Licence 1 sciences de l’éducation et de la formation de l’UCO de Niort ont démarré une recherche clinique d’orientation psychanalytique sur les questions d’orientation au collège et au lycée.

Nous avons démarré les entretiens semi-dirigés avec les collégien.ne.s et lycéen.ne.s. Les étudiant.e.s avaient préparé une grille d’entretien pour mener ces entretiens, ils.elles ont ensuite rédigé le verbatim des entretiens et construit un cas en dressant des éléments de déjà-là, des informations sur les souhaits d’orientation et ensuite en repérant quelques éléments relevant du moi, du ça et du surmoi.

Cette aventure liée au cours de projet tutoré permet aux étudiant.e.s de s’initier à la recherche à  la pensée d’orientation psychanalytique et aussi de rencontrer des élèves. C’est un point important pour eux qui ont majoritairement pour projet d’orientation de devenir professeur des écoles.

Dans ce travail d’initiation à la recherche, les étudiant.e.s naviguent entre enseignement et recherche et en ce sens il ne garantit pas complètement ses résultats, toutefois les entretiens semi-dirigés auprès d’adolescents faits par les jeunes adultes que sont nos étudiant.e.s offrent l’avantage d’entrer très rapidement en contact du fait du voisinage des âges. Certains sont timides et l’entretien est court, d’autres mènent un entretien très long. Deux étudiantes rapportent la parole d’une collégienne très prolixe : « C’était le moment ou jamais de dire ce qu’elle avait à dire ».

Du côté des collégiens, l’un deux « pensai[t] faire des activités dans des ateliers », «  ça m’a surpris » explique un autre collégien et certains jugent que «  c’était très bien », « on savait de quoi on parlait c‘était autour de nous…on savait » explique l’un d’eux. Les lycéen.ne.s  s’attendaient à «  discuter de l’orientation… après de cette manière nan ». Finalement la parole donnée semble appréciée.

Durant l’échange « on dénichait des petits trucs » rapporte l’une des étudiantes. Il a fallu « relancer pas mal de fois » et ‘‘j’ai peur de pas avoir traité vraiment ce qu’il faut qu’on traite »  confie une autre. « Garder sa place n’est pas simple, on sentait que l’autre avait envie d’interagir avec nous » explique  un étudiant.

Initiation to research on orientation in education sciences in clinical psychoanalytical orientation with students of educational sciences.

The Bachelor 1 of Educational Sciences of UCO Niort has started a psychoanalytically oriented clinical research on orientation issues in secondary school.

We started semi-structured interviews with secondary school students. The students had prepared an interview grid to conduct these interviews, they then wrote the verbatim of the interviews and built a case by drawing up elements of already-there, information on the orientation wishes and then by spotting some elements relating to the ego, the id., and the super-ego.

This adventure linked to the tutored project course allows the students to be introduced to psychoanalytically oriented thought research and also to meet young students. This is an important point for them, as most of their career plans are to become school teachers.

In this work of initiation to research, the students navigate between teaching and research, and in this sense, it does not completely guarantee its results, however, the semi-directed interviews with teenagers done by the young adults that are our students offer the advantage of coming into contact very quickly because of the proximity of ages. Some are shy and the interview is short, while others conduct a very long interview. The two students report the words of a very prolix schoolgirl: “It was the moment or never to say what she had to say”.

As for the schoolchildren, one of them “was thinking of doing activities in workshops“, said a schoolboy.  “I was surprised”, said one pupil, and others thought “it was very good”, “we knew what we were talking about, it was all around us…we knew“, said another. The secondary schools expected to “discuss orientation… afterwards in this way no”. In the end, the word seems to be appreciated. During the exchange “we found out little things“, reported one of the students. It was necessary to “raise the issue quite a few times” and “I‘m afraid I didn’t really deal with what needs to be dealt with”, said another. “Keeping one’s place is not easy, we felt that the other wanted to interact with us”, said one student


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
spsujet (1 mai 2023). Initiation à la recherche sur l’orientation en sciences de l’éducation en orientation clinique psychanalytique avec des étudiant.e.s de sciences de l’éducation. Sandra Cadiou. 1er mai 2023. Savoir / pouvoir et singularité du sujet. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/ujlx


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search